La chaîne à déposé le bilan en avril 2015 suite à un déficit trop important en 2014 et à la non reconduction de son contrat avec ses 2 principaux financeurs (la Communauté de Communes et le Syndicat mixte Pays Thur Doller)

Les uns les autres

par Lucien Naegelen, président de Télé Doller

Média prisé entre tous, la télévision est, comme la langue d’Esope, à la fois la pire et la meilleure des choses

Elle est la pire quand elle abrutit ou abêtit

Elle est la meilleure quand elle rapproche et fait se rencontrer des gens que tout a priori, à cause d’elle et de nos choix de vie, tend à écarter les uns des autres

Offrir aux habitants d’un territoire, grand ou petit, de valoriser leur vécu à travers un sentiment d’utilité, de solidarité et d’appartenance est ce qu’un média comme Télé Doller peut garantir de plus créatif, en tout cas dans l’esprit

. Vive le câble

C’est pour cela que nous sommes nés, un jour de début septembre 1994, alors que la vallée de la Doller était en cours de câblage

Un opérateur privé avait accepté de reprendre l’ancien réseau de TdF, limité à deux villages de fond de vallée en zone d’ombre, Sewen et Rimbach, et de l’étendre aux autres communes du secteur, une vingtaine au total

La bonne idée du « câblo » a été d’aménager alors deux gaines en souterrain

L’une a été dévolue à la fibre coaxiale selon la technologie en usage

L’autre est restée vide en attendant l’avènement de l’ère numérique : nous y sommes

.Aller à la rencontre

Le soutien du câblo-opérateur privé et celui de la collectivité locale – le Sivom de la Doller devenu par la suite la Communauté de communes de la vallée de la Doller et du vallon du Soultzbach – ainsi que par-dessus tout la confiance et les attentes des téléspectateurs nous ont aidés à démarrer et nous ont permis par la suite de développer la chaîne et de rayonner sur le réseau câblé régional, en même temps que nous essayions de nous inscrire dans d’autres paysages : internet, premières émissions de développement durable, création d’événements culturels et sportifs

Voilà pour le contexte et la technique, voilà pour le passé

A ce stade, l’équipe de Télé Doller est formée d’un ferment de passion et de convictions, et les téléspectateurs qui nous suivent disent se retrouver dans un projet qui est avant tout le leur et qui reste, comme tout projet en mouvement (« work in progress »), quotidiennement perfectible

Les télévisions locales, assez nombreuses en Alsace, ont l’ambition, chacune à son niveau, de promouvoir les richesses humaines, naturelles et patrimoniales qui fondent la diversité et l’unicité de leurs territoires

Nous avons en plus la volonté de regarder au-delà de nos vallons pour aller vers de nouvelles rencontres, satisfaire d’autres curiosités et y puiser des richesses périphériques

. Apprendre

Ce maelstrom d’échanges, ce bouillon de cultures, une télévision locale peut prétendre vouloir l’être

C’est pas mal comme ambition, ça peut durer longtemps… ou pas

Pour nous, cela fait déjà 18 ans

Déjà ou seulement, c’est selon

C’est en tout cas la vie comme elle va, aujourd'hui, tout comme elle allait avant

Avant, par exemple, à l’ère de la diversité et du débat d’idées porté par la presse écrite (plus de vingt quotidiens en Alsace il y a un siècle !)

Aujourd’hui, à l’ère des nouvelles diversités incarnées par Internet et la télé

Avec toujours en filigrane la même inquiétude, lamême quête : s’apprendre les uns les autres

Dolleren, novembre 2012

@ Télé Doller

Partager cette page

Repost 0